// Vous lisez...

Vacances

Les îles éoliennes, juin 2008

Une dizaine de jours à sauter d’île en île et de volcan en volcan. Trajet : Palermo / Milazzo / Lipari / Filicudi / Salina / Lipari / Stromboli / Vulcano / Milazzo / Céfalu / Palermo

Paris- Palerme - Milazzo - Lipari (J1 le 12/06/2008)

Nous avions prévu initialement de rejoindre les îles éoliennes depuis Palerme (lieu d’atterrissage) avec comme première destination Filicudi. Quelques jours avant le départ nous apprenons que la liaison depuis Palerme est supprimée. Notre programme est donc chamboulé, il nous faudra rejoindre Milazzo en train (4h depuis l’aéroport) pour prendre le dernier Aliscafi (bateau hydroglisseur) à destination de Lipari. Il s’agit de la première île après Vulcano depuis la côte littorale et l’une des plus touristiques des 7 îles éoliennes.

Durant le trajet, nous sympathisons avec une résidente de Vulcano qui nous donne quelques bons plans pour passer un agréable séjour. Arrivés à Lipari après une journée de transports bien remplie, il pleut des cordes ! Le forcing de certains locaux sur le port ne nous séduit guère. Préférants ne pas faire d’entorse au « routard », nous optons pour une chambre chez l’habitant. Bien nous en prend puisque notre hébergement, au cœur du vieux village, est bon marché et charmant. Diana Brown est une gentille dame originaire d’Afrique du Sud, dont l’accueil chaleureux nous a séduit.

Une fois installés et après quelques allés et venus dans les ruelles de Lipari, nous nous décidons pour la Trattoria d’Oro où Cathy déguste les meilleurs Spaghetti alla Vongole du séjour. Et où on savoure un verre de Malvoisie offert par la maison et ses succulents petits gâteaux à tremper !

Lipari - Filicudi (J2)

Après un petit déjeuner sur la terrasse pris avec les premiers rayons du soleil, nous partons à 8h30 pour Filicudi et arrivons une heure plus tard. A peine nos sacs déposés à l’hôtel, on ne perd pas une minute pour découvrir le village du port, puis pour crapahuter sur les hauteurs de l’île. D’un pas énergique, nous parcourons les quartiers habités de l’île par des sentiers pittoresques avant de nous diriger vers les restes d’un village ancien (Zucco grande). De là, nous allons visiter l’unique (et bien maigre) source de l’île.

JPEG - 80 ko

Nous déjeunons là près de fougères rafraichissantes en compagnie d’un lézard téméraire. On se garde pour le repas du soir en mangeant uniquement chips et pommes, dont les restes seront très appréciés par un lézard !

JPEG - 611.6 ko
Les sentiers de Filicudi

Au retour, avant de re-chausser pour 30 minutes de petite grimpette sur le versant opposé, qui nous conduit à Capo Grazziano (les restes d’un village préhistorique) nous faisons l’indispensable pause baignade et gellati !

A la nuit tombée, après une bonne sieste, nous dégustons un plat de pâtes aux câpres et une tranche d’espadon dans une petite guinguette sympa dont la terrasse donne directement sur le port.

Filicudi - Salina (J3)

Levé à 8h : une jolie table ensoleillée nous attend avec un monticule de bonnes choses à manger. Nous apprécions de siroter un capuccino face à une mer calme et scintillante.
Nous embarquons pour Salina à 10h30. Nous accostons à Rinella et Guillaume ne résiste pas à une petite baignade sur la plage magnifique de sable noir (petite ombre au tableau, il se blesse un orteil sur un caillou).

JPEG - 455.6 ko
Plage de Rinella

De Rinella, nous prenons un bus qui nous mène au sanctuaire de la Madone, point de départ de l’ascension du Monte Fossa Della Felci. Il s’agit de l’un des deux volcans de l’Ile, le plus haut (et aussi le plus haut point des iles éoliennes) qui culmine à 962 m, !
Nous montons tranquillement sur les chemins forestiers qui sillonnent la forêt et sommes remarquablement surpris par la végétation luxuriante. Après 2h de montée à un rythme soutenu, nous traversons une forêt de châtaigniers où nous faisons une pause fruits rafraichissante. Dans la partie haute, on distingue le contour de l’ancien cratère envahi par la végétation puis le sommet nous réserve un spectacle grandiose.

JPEG - 456.4 ko

Après la pause déjeuner et quelques soins à l’orteil de Guillaume (toujours plus douloureux), nous repartons d’un pas alerte. Cette fois, on se dirige vers Santa Marina. Si la descente est ombragée les chemins, très pentus et glissants, rendent la descente assez dangereuse.
Nous arrivons à Santa Marina bien fatigués : Guillaume arrive difficilement à marcher et doit faire une halte dans une pharmacie. Nous partons à la recherche de notre Bed & Breakfast et nous tombons par chance sur Silvio qui s’annonce comme un ami d’Emmanuel Bottari, notre logeur, et qui se dit en chargé de nous conduire à l’hôtel en son absence. La chambre se trouve nichée dans une vielle bâtisse défraichie, au fin fond d’un labyrinthe de ruelles resserrées : salle de bains et WC sur le palier, cuisine extérieur crasseuse, chambre austère et lit pas terrible… Bref, pas terrible pour 60 euros par nuit !! Pour finir, c’est à l’hôtel Il Delfino qu’on préfère aller dormir : Merci le routard ! Hébergement chaleureux et sophistication gastronomique à prix modeste ! Une adresse qu’on n’est pas près d’oublier, ainsi que la grande découverte des Granite d’Alfredo pour nous remettre de toutes nos émotions !

Salina (J4)
Nous décidons de découvrir l’île en Mago, un petit véhicule à moteur d’une stabilité très relative malgré ses trois roues et ses deux roulettes. En plus ça n’avance pas et ça enfume Cathy : on décide de le changer après avoir visiter les cabanes de pêcheurs sur la grève de Capo Faro, à quelques encablures du port de Salina. Le scooter offre un confort royal même si Guillaume n’arrive pas à redémarrer et si le coffre semble définitivement clos pour les non initiés. Nous allons jusqu’à Pollara en passant par Malfa, village de pêcheurs sans grand charme. La route dégage des points de vue formidables et Pollara, un ancien village de pêcheurs est une pure merveille coincée entre les flancs de la falaise et les vagues. Guillaume se baigne dans ce cadre exceptionnel même si une bonne houle provoque l’inquiétude expressive de Cathy...

JPEG - 735.6 ko
JPEG - 858.6 ko
Crique de Pollara

Puis un nouveau tour de scooter nous mène à Rinella où nous profitons de la belle plage de sable noir et des bonnes glaces de Da Pepero.
Le soir, après un retour en scooter tranquille sur des routes quasi désertes, nous allons dîner A Cannata des pâtes moyennes mais des brochettes d’espadon plus intéressantes... avant de finir chez Da Alfredo par de fabuleuses granite (figue, melon, pêche...).

Salina - Lipari (J5)
Arrivés à Lipari à 10h30, nous posons nos affaires à l’Hôtel Neri à Lipari. Ravis de notre expérience de Salina, nous décidons de faire le tour de l’île en scooter. Après la location d’un 2 roues couleur locale (15 euros), nous entamons le tour de l’île. Petite baignade à Canetto, puis admiration des carrières de ponce de Campo Bianco, de la veine d’obsidienne en arrivant à Acquacalda et de la vue sur Salina, Filicudi et Alicudi depuis les falaises de Quattropani. A Quatropani toujours nous trouvons les premières fumerolles de notre séjour tout près d’anciennes carrières de kaolin qui offrent un panorama impressionnant.

JPEG - 590.1 ko

Un autre panorama à voir à Quattrochi qui offre une vue exceptionnelle sur les éoliennes et i faraglioni.

JPEG - 61.9 ko

Enfin en souhaitant aller dans la partie sud de l’île, nous nous retrouvons dans une pente supérieure à 15% qui nous vaut quelques frayeurs, une Cathy pas très contente et un Guillaume pas très fier.

Lipari - Stromboli (J6)
Après un petit déjeuner composé de bonnes figues, nous embarquons enfin pour Stromboli. Le trajet fournit de belles vues sur Panarea, Basiluzzo avant d’arriver sur Stromboli. Du débarcadère on crapahute quelques centaines de mètres pour accéder au charmant centre de San Vincenzo. Une fois pris le RDV avec MagmaTrek et Lucca (qui sera notre guide pour le soir) nous posons nos affaires à la pension Aquilone. Le jardin d’agrumes est charmant et, même si notre chambre abrite une belle Scutigère véloce, nous en sommes fort satisfaits. La belle plage de sable noir volcanique de Ficogrande est baignée d’eaux limpides où nous plongeons avec bonheur. Nous dégustons une fameuse pizza Vulcano sur la belle terrasse Da Luciano.

Enfin, c’est le départ vers le volcan, à 17h30, avec un groupe composé d’une quinzaine de personnes. La montée est raide mais sans difficulté à travers la végétation de genêts jusqu’à 300m et sur les cendres volcaniques au delà. La pente s’accentue avant le sommet que nous atteignons après 2h de marche.

JPEG - 597.2 ko

Nous faisons une petite pose pour mettre les casques puis nous nous postons devant les quatre cheminées principales. Pendant les 40min d’observation, nous verrons deux explosions très impressionnantes : difficile d’imaginer et de décrire un spectacle aussi grandiose.

JPEG - 33.8 ko

Pendant ce temps un vent tempétueux s’est levé. Nous devons redescendre dans une véritable tempête de sable, sans pouvoir pratiquement ouvrir les yeux, et avec un sable qui cingle, fouette et se glisse partout. Les yeux douloureux car pleins de sable , nous arrivons enfin au village pour rejoindre Morphée. Voulant observer nos photos nous constatons, amères, que l’objectif de notre APN est bloqué...

Stromboli - Vulcano (J7)
Faire le tour du cratère de Vulcano restera probablement l’un de nos plus beaux souvenirs. Après une montée à pieds facile (mais à éviter aux heures les plus chaudes), on parvient aux lèvres du cratère principal du volcan à proximité des fumerolles les plus importantes. Le spectacle est époustouflant avec d’un côté le volcan et de l’autre un panorama grandiose sur les éoliennes.

JPEG - 521.1 ko
JPEG - 457.3 ko

Après avoir fait le tour du cratère, où les points de vue magnifiques sont nombreux, nous descendons en direction de Vulcano plage. Là aussi l’activité volcanique est permanente : les émanations gazeuses créent des bouillonnements marins étonnants et assez agréables puisque chauds (même si l’odeur est un peu particulière...).

Vulcano (J8)
Nous décidons de faire le désormais traditionnel tour de l’ïle avec un scooter de location. La vallée des monstres héberge quelques étonnantes constructions naturelles issues de la dernière éruption de Vulcanello. Le cratère de ce dernier est accessible par des chemins pas très faciles mais offre une belle vue sur le Vulcano et surtout sur Lipari.

Après avoir commandé de succulents sandwichs nous prenons la direction du centre de l’île... par la seule route goudronnée qui réserve de beaux points de vue sur le Vulcano. Capo Grillo est une déception (rien à voir) mais Gelso abrite une charmante plage de sable fin noir qui autorise une baignade agréable dans ces eaux translucides. Nous rentrons ensuite paresseusement (en croisant plusieurs lapins) sur Vulcano en passant par Piano. La cantine Stevenson nous prépare de délicieuses pâtes qui marquent la fin de notre séjour purement éolien.

Vulcano - Cefalù (J9)
Aliscafi Milazzo, train baignade gelati rocca, baignade gelati pizza...
C’est presque fini

Cefalù - Palerme - Paris (J10)
RAS mais dur dur le retour...

info portfolio

Commentaires

7 Messages

  1. Les îles éoliennes, juin 2008

    coucou les mariés !
    quel beau voyage... les photos sont superbes et ça donne envie...
    je vous embrasse en attendant de se revoir bientôt !

    Karine

    par Karine | 17 juillet 2008, 10:19
  2. Les îles éoliennes, juin 2008

    Bonjour,

    Très sympa votre reportage-photos sur les Iles éoliennes ! A ce propos, mon mari et moi nous y rendons en octobre(petit voyage de noces !). Nous atterrissons à Palerme et j’aimerais savoir comment se rendre à Milazzo depuis l’aéroport de Palerme (car aucune navette pour les îles éoliennes au départ de Palerme à cette période).
    Je vous remercie par avance de votre réponse et suis également preneuse de bons plans hébergements sur les différentes îles !

    Encore merci et j’espère à bientôt !

    Nora

    par Nora | 10 septembre 2008, 16:07
  3. Les îles éoliennes, juin 2008

    Bonjour, d’abord bravo pour votre récit qui nous conforte dans l’idée de faire un périple semblable au votre en 2009. Nous voudrions avoir deux petits renseignements. quelle était la saison, et quel est selon vous le budget à prévoir pour 8 jours dans les îles Eoliennes pour 2 personnes ? ( en restant raisonnable sur les hôtels...) merci par avances, Aurélien et Julie.

    par Aurélien | 11 novembre 2008, 14:23
  4. Les îles éoliennes, juin 2008

    Nous sommes partis en juin 2008 donc un petit peu avant la pleine saison touristique.
    Je ne sais pas les autres saisons mais là cela nous a semblé idéal : soleil, mer assez chaude et pas trop de monde

    Budget :
    - vol : à voir
    - bateaux : 30 € x 2 pour Lipari + 30 € x 2 pour Stromboli + 30 € x 2 pour Filicudi + 20 € x 2 pour Salina, etc.
    - hôtels : entre 40 et 90 € la nuit (on peut difficilement trouver moins cher, de bons hôtels à 60-70 €), on peut négocier les prix hors saison (ils ne sont pas pleins)
    - restaurants : (30 € x 2 par jour) + sandwich midi
    - Stromboli : 45 € x 2 (environ je n’ai plus le prix exact en tête)

    par Guillaume | 13 novembre 2008, 22:47
  5. Les îles éoliennes, juin 2008

    Bonjour,
    j’ai découvert votre article en parcourant le net à la recherche d’infos pour les îles éoliennes. Nous (deux adultes, deux ados) avons prévu à peu près le même itinéraire pendant les vacances de Pâques (avril 2010) et je serai bien intéressée par quelques adresses d’hébergement - si cela ne vous dérange pas de me donner quelques tuyaux ? Merci beaucoup, Sigrid

    par Sigrid | 23 mars 2010, 14:43
  6. Les îles éoliennes, juin 2008

    Il y a de la place hors saison et trouver une
    chambre n’est pas trop difficile.

    Salina
    Hôtel Il Delfino (très bien)
    http://www.ildelfinosalina.it/

    Filicudi
    Nous étions Hotel Phenicusa (www.hotelphenicusa.com), pas terrible.
    Préférer LaCanna vraiment superbe
    http://www.lacannahotel.it

    Lipari
    Pension Brown (RAS)
    http://www.tripadvisor.fr/Hotel_Review-g194798-d595522-Reviews-Bed_and_Breakfast_Diana_Brown-Lipari_Aeolian_Islands_Islands_of_Sicily_Sicily.html

    Vulcano
    Villa Il Glicine (bien)
    http://www.villailglicine.com/

    Stromboli
    Pension Aquilone (simple mais pas cher)
    http://www.vulcanovacanze.it/stromboli/residenceaquilone-s-118.htm

    par Guillaume | 24 mars 2010, 09:06
  7. Les îles éoliennes, juin 2008

    Merci pour ce super article !! tellement d’infos intéressantes ! NOus allons passer 7 jours à Lipari et visiter les autres îles en plusieurs excursions d’une journée. Nous comptons passer ces 7 jours chez Diana Brown. Est-ce que vous nous le conseillez ?
    Merci 1000 fois !!
    bises,
    ELsa

    par Elsa | 13 juillet 2012, 20:45

Répondre à cet article